Syndicat National des Médecins Français
Spécialistes de l'Appareil Digestif

eJOURNAL - AUJOURD'HUI : LA CARMF (CAISSE AUTONOME DES MÉDECINS DE FRANCE), « MAILLOT JAUNE DE LA RETRAITE » ; DEMAIN LE RU (RÉGIME DE RETRAITE UNIVERSEL) : DANS LE «VENTRE MOU » DU PELOTON !

lundi 25 juin 2018 eJOURNAL

Samedi 16 Juin 2018 : dernier Conseil d'Administration de la CARMF avant l'été (et dernier CA effectif pour la moitié des Administrateurs en fin de mandat) : l'heure est aux bilans et à la présentation annuelle du rapport sur l'exercice antérieur du Directeur (H. CHAFFIOTTE).

Juin 2018, numéro 321 de la Revue CAPITAL (certains ont dû lire déjà !) : Dossier RETRAITE, pages 99 et suivantes. La CARMF y est reconnue pour ses performances dans la Liquidation des Retraites (taux d'erreur 0 !), le coût de Gestion et la Solidité de ses Placements avec une politique prospective depuis 1996 (qui seule a anticipé le Choc Démographique) et une excellente adaptation aux changements « techniques ».

La CARMF en 2018, ce sont 217 521 affiliés, soit 123 658 cotisants (avec 7661 nouveaux affiliés/an) et 65 751 retraités et 20 154 conjoints survivants et attributaires, soit 85 885 allocataires.

L'âge moyen des cotisants est de 53,72 ans ; la répartition par sexe se modifie : 77 462 hommes; 46 094 femmes ; la répartition par secteur d'activité se modifie peu : 92 046 Secteur 1 ; 29 912 Secteur 2….

Le Rapport démographique reste positif mais s'érode : 1,62%en 2017 (il était de 3,69 %
en 2002 !).

L'âge moyen au décès est de 83,9 ans.

La CARMF, c'est donc plus de 5 000 Dossiers de Retraite liquidés par an, avec plus de 40% de réalisation d'entretiens d'information pré-liquidation ; c'est aussi un taux d'erreur nul dans le calcul prévisionnel des Pensions (il est de 11,4% à la CNAV et de 8%à l'ARGIC-ARRCO !).

La CARMF, c'est -aussi- un Régime de Prévoyance (même si on peut souhaiter une extension de sa « voilure »...) qui a versé, en 2017, plus de 268 000 indemnités journalières.

La CARMF, c'est aussi une Action Sociale (FAS), qui agit en consensus et symbiose avec l'Entraide Ordinale et qui a attribué en 2017 près de 9 millions d'Aides aux confrères allocataires ou cotisants (dont seulement 1 million sur la dotation CNAVPL). Cela représente 117 Dossiers pour les allocataires et le Secours forfaitaire aux Allocataires exonérés de CSG ; pour les cotisants 80 Dossiers ont été traités en 2017 et il y a eu - comme voulu par le CA - l'exonération de la cotisation ASV, financée sur le FAS-ASV pour les bas revenus (inf à 11 500 euros).

La CARMF, c'est près de 7 Milliards d'Euros de « Réserves », constituées sur nos sur-cotisations (Régime de Répartition Provisionnée) depuis 1996, soit 5,25 années de Prestations, avec des échéances potentielles en 2033 (quand l'équilibre démographique doit être redevenu favorable) ; cela a supposé des performances financières qui ont été à la hauteur. La performance des Placements de la CARMF en 2017 a été de 8,3% (soit 6 ;7% sur les 5 dernières années) avec une répartition équilibrée entre les Actions (45 % avec un rendement de 11,8%), les Obligations (33,33% avec un rendement de 2,6% !) et l'Immobilier (21,2%, avec un rendement de 4 ,1%) et des frais de Gestion bas (0,54 %), ceci malgré les « couvertures » pour éviter les prises de risque et les restrictions réglementaires qu'impose et majore la Tutelle ministérielle. Pour mémoire, les frais de Gestion de la CNAVPL sont de 1,03% !.

Qui ose prétendre que la gestion de la CARMF et de ses Placements a été ou est hasardeuse ? (Les Comptes sont approuvés sans réserve par le Commissaire aux Comptes Grand Thornton ! et l'Agent-Comptable et le Directeur engagent au-delà de leurs Responsabilités…), sinon des confrères « faux-frères » qui n'ont jamais siégé ni au CA , ni dans la Commission de Placements.

Le REGIME de RETRAITE UNIVERSEL (RU), « chantier 2019 de la «Macronie» est piloté par le Haut - Commissariat avec un binôme JP Delevoye / JL Izard (nous connaissons ce dernier depuis des années : ex-DSS etc…)

Ce RU, c'est la « bascule » en UN SEUL REGIME avec la fusion de toutes les Caisses de Retraites, quelle que soit leur « solvabilité » et la potentielle refonte de toute l'Epargne-retraite.

Quel sera notre « poids » avec nos 200 000 adhérents, affiliés CARMF dilués dans 30 millions de retraités français inscrits au RU ? Souvenons-nous du RSI !

Que représenteront notre budget, nos investissements, notre solvabilité dans les 315 Milliards du coût de la Retraite en France pour tous les Français et de diverses dotations aux réserves ?

Que deviendront nos réserves (et celles de tous les Régimes des Professions Libérales lorsque toute solvabilité aura été « épongée » en un peu plus de 6 mois en prestations ? Caution d'un Etat endetté ? Demandez à votre banquier un crédit en vous faisant cautionner par votre voisin en « règlement judiciaire » et insolvable ? Nos réserves devraient ainsi être diluées dans la « solidarité nationale ».

L'hypothèse de « Travail », de réalisation que veut valider le Haut-Commissariat (avec l'aval des « traitres » de nos professions qui ne songent qu'à privilégier leurs intérêts particuliers, sans consultation des instances syndicales, en usurpant des mandats qui ne sont plus les leurs, en n'ayant jamais soumis leurs positions à leurs pairs , en faisant fi des vrais intérêts des professionnels libéraux), c'est celle de la FUSION, de la « bascule » en un seul Régime de nos 3 Régimes (RB ; RC ; ASV), en un seul régime que nous ne pourrons plus contrôler, avec des cotisations appelées sur la base de 3 PSS (39 392 x 3 soit 119 666 euros) .

Que restera-t-il de la CARMF, de notre autonomie, des capacités d'encours et de placements et de gestion d'une Caisse qui ne disposera que de 6% de ses potentialités actuelles ?

La cotisation serait aux alentours de 6% ; le rendement sur les points acquis serait de 5% (garanti non par des réserves, mais par un Etat insolvable...) et les dotations ASV échapperaient à la négociation conventionnelle par un transfert discret URSSAF-Caisses
d'Assurance Maladie !

La perte des cotisations du RC de la CARMF (- 94%), c'est la mort, l'exécution programmée par des non-représentants qui usurpent leurs mandats (qu'ils n'ont pas) à des fins de « carrières personnelles ».

Qui sera lésé dans un système sans réserve, uniformisé, aussi performant qu'un jour le RSI, sinon ceux dont le rendement de la retraite ne sera que de 5 % (loin du rendement actuel de l'ASV pour un praticien de Secteur 1).

Comment pourra fonctionner notre Solidarité limitée par des dotations budgétaires insuffisantes venues de décisions arbitraires ex-machina ?

Le Régime Universel sur des Bases de Solidarité Nationale que nous ne renions point peut être un indéniable progrès social ; la fusion aveugle est une dilution qui amènera à la régression car la Solvabilité de l'Etat n'existe pas, ce qui à court terme conduira à la MORT programmée de nos Solidarités et à la régression des prestations de Retraite quand pour maintenir les équilibres, on aura autant dévalué (voire plus ?) le point de retraite et la monnaie de référence.

Nous livrer totalement, nous fusionner en totalité au Régime Universel cela équivaut -au moins- à de la Haute Trahison !

Que ces laudateurs le sachent !

Que ceux qui se font abuser réfléchissent !

Que tous nous ayons conscience des enjeux !

Dr Jean-Luc FRIGUET
HGE CHP Saint Grégoire
Administrateur de la CARMF Région Bretagne
Membre du CA du SYNMAD
Administrateur de l'ARAPL Grand Ouest
Juin 2018