Syndicat National des Médecins Français
Spécialistes de l'Appareil Digestif

Au CA de la CARMF, comme aux Négociations Conventionnelles, le Consensus Syndical sera la Garantie de la pérennité et de la Solvabilité des Retraites des Hépatogastro-entérologues.

Le 16 mars dernier, lors du début des négociations conventionnelles, d’emblée Monsieur REVEL (CNAMTS) n’a pas remis en cause le principe de la poursuite de la participation des Caisses d’Assurance Maladie au financement au 2/3 du Régime ASV pour les praticiens de secteur 1 : cela devrait être « sanctuarisé », avec un chiffrage de coût de l’ordre de 90 millions d’euros (sans doute moins selon les chiffres syndicaux) et une majoration progressive de la cotisation d’ajustement, consentie par tous, de l’ordre de 2,8 % ; cela permettra la pérennité de la solvabilité d’un régime dans le prolongement du Décret de novembre 2011 ; ce taux atteindra ensuite 3,5 % puis 3,8 % en 2021. Le rendement de ce régime dépasse toujours 16 % pour les HGE de secteur 1 (chercher mieux !) même s’il a fallu « gommer » et assumer les erreurs passées de sur-rentabilité. De surcroît, il doit être prévu une revalorisation de la valeur du point à partir de 2020, avec des corrections annuelles ultérieures ; enfin, les dispositions de la réforme du Régime Complémentaire (RCV) viennent se « calquer » sur l’ASV pour une bonne uniformité de liquidation pour les confrères (possibilité de liquider dès 62 ans ; minoration des points de 13 % et non de 15 % avant 65 ans ; égalité des pensions à 65 ans et bonification de 3 % par an au-delà de 65 ans (jusqu’à 70 ans) pour ceux qui choisissent de travailler plus longtemps et qui de ce fait seront gratifiés de points supplémentaires, donc de pensions majorées.

Cela est dans la droite ligne de l’ouverture syndicale où le consensus des centrales marque l’ère post-Maudrux.

Il reste des zones où il faudra travailler dans une Unité retrouvée, tant syndicale qu’Ordinale, unité avec la Profession mais aussi avec les autres libéraux au sein de la CNAVPL (où les Médecins doivent apporter leur « pierre » à l’édifice, et non plus jouer de la partition singulière) ; c’est la pérennité et la solidarité du Régime de Base (part intégrante du Contrat Social de notre République) ; c’est se rappeler que notre Action Sociale CARMF a des particularités inédites qui devront être revues (financées par le RCV et le RB ?) avec une non-utilisation d’un FAS ASV qui fait s’interroger.


Nous avons un droit de regard (un Droit « d’Inventaire ») à exercer sur ce que l’on fait de nos cotisations et de nos avantages sociaux conventionnels (ces derniers sont partie intégrante non-négligeable de notre rémunération).

Chacun d’entre nous dessinera sa Retraite avec ses aspirations ; la volonté des élus de la professions et des représentants syndicaux doit être celle de garantir l’avenir des Régimes pour un confort de vie mérité au-delà des années d’exercice (pour toutes les catégories de revenus).


Dr Jean-Luc FRIGUET

Membre du CA et correspondant retraite du SYNMAD
Membre du CA de la CARMF
Avril 2016 - 16

Portrait des professionnels de santé. Le récent rapport de la DREES nous invite à la prudence et à la réflexion. La DREES fixe en effet le niveau de revenu des hépato-gastroentérologues très au-dessus des chiffres de la CARMF qui correspondent à nos revenus nets (bénéfices non commerciaux), vérifiés sur les avis d’imposition et non à des projections qui semblent un peu loin de la vérité. Ne nous y trompons pas et prenons garde à ne pas tomber dans le piège de chiffres erronés dont l’utilisation pourrait nous être défavorable en plein négociation conventionnelle. Retenons plutôt la vérité des faits. Les hépato-gastroentérologues se situent au milieu du classement des médecins spécialistes. Leur taux de dépassement moyen, de ceux qui exercent en secteur 2, est stable à 33% très loin derrière les anesthésistes à plus de 50%, les dermatologues à 64%, les chirurgiens à 60% ou les gynécologues à 74%. Si l’évolution de nos revenus a été favorable entre 2005 et 2008, on constate depuis 2011 une érosion de nos revenus et ce malgré la mise en place de la ROSP dont nous bénéficions tout comme les cardiologues et les médecins généralistes. Vous ne vous y êtes d’ailleurs pas trompés dans l’enquête récemment réalisée par le SYNMAD où 75% d’entre vous sont favorables à une reconduction de la ROSP avec une définition de nouveaux indicateurs dans la convention 2017. 83.3% d’entre vous sont prêts à boycotter le tiers payant généralisé pour tous contre lequel nous combattons âprement depuis le début. Enfin 54% des hépato-gastroentérologues adhérents au Contrat d’Accès aux Soins en sont mécontents dans sa forme actuelle. Cela donne donc du poids à l’action menée actuellement par le SYNMAD et l’U.ME.SPE/CSMF pour qu’un espace de liberté tarifaire puisse voir le jour dans la nouvelle convention médicale, espace de liberté tarifaire ouvert à tous, évolutif dans le temps et où les organismes complémentaires de santé joueraient enfin le rôle qui doit être le leur dans un meilleur accès aux soins de l’ensemble des français.

Symposium du SYNMAD aux JFHOD 2016. Vous retrouverez l’ensemble des présentations en cliquant sur ce lien. Vous pourrez ainsi connaître les dernières évolutions en matière de DPC mais aussi découvrir que, grâce à l’action conjointe du SYNMAD, de la SFED et du CNP HGE, nous devrions, avant la fin de l’année, avoir une valorisation financière pour les biopsies que nous pratiquons chez des patients souffrant d’un endobrachyoesophage long ou nécessitant des coloscopies de surveillance dans le cadre de leur MICI. Vous découvrirez également que le SYNMAD et le CNP HGE travaille au quotidien avec le département des actes de la CNAMTS pour qu’un certain nombre d’examens que nous pratiquons quasiment quotidiennement trouvent enfin une hiérarchisation et une valorisation dans la CCAM. Ce sera en particulier le cas pour l’exérèse de polypes de grande taille, la pH-métrie Bravo, l’exploration du colon par vidéo capsule endoscopique, le traitement de la maladie hémorroïdaire par HAL Doppler ou encore une radiofréquence des lésions dysplasiques du bas œsophage.

Dr. Franck DEVULDER
Rédacteur en chef
Mars 2016

Succession dans un groupe de 4 HGE au 1er trimestre 2017. Activité sur 1 seul site (Clinique MCO) : cs, endoscopie diagnostique et thérapeutique, échoendoscopie, chimiothérapie et biothérapie, service hospitalisation dédié à la GE, Réa polyvalente, IRM et Scanner, chirurgie viscérale et bariatrique.

Forte activité garantie dans un groupe dynamique et solidaire. Astreintes WE 1/7, 1 à 2 AM libres par semaine, 7 semaines environ/an pour vacances et congrès.
Possibilité remplacements préalables.

Bordeaux, Ville universitaire, UNESCO, 45’ des plages, 2h Paris 2017

 

CONTACT : J.J. PEROUA - 0612285015 - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

URGENT+++. Cause départ en retraite fin Juin 2016, cherche successeur en cabinet de groupe (une associée de même spécialité) au sein d'un cabinet multidisciplinaire, banlieue Nord proche de Paris, comprenant trois gynécologues, deux urologues, un ORL, un phlébologue, un médecin du sport, un orthopédiste, un médecin généraliste, un chirurgien esthétique, deux kinésithérapeutes et un cabinet de radiologie),mais au titre de simple locataire du local professionnel. Exercice indépendant.

Vacations d'endoscopie standard et d'échoendoscopie (+ possibilité de proctologie chirurgicale) dans une clinique chirurgicale, comprenant un service de Médecine et un service d'Oncologie (actuellement classée en zone franche, d'où un certain nombre d'avantages au plan fiscal), distante de 10 à 15 mn en voiture du cabinet; possibilité d'hospitalisation des patients dans la clinique.

Contact: Docteur Alain PALACCI 06 08 97 67 68 ou Docteur Michèle POUTEAU 06 80 11 60 46.

Les JFHOD viennent de se clôturer sur un succès remarquable pour son comité d’organisation constitué de la SNFGE et de la FMC HGE, soutenu par l’engagement sans faille de toutes les sociétés scientifiques et professionnelles de l’hépato-gastroentérologie. 4063 participants : un record pour les médecins français et étrangers inscrits ! Ces journées sont devenues incontournables pour l’ensemble de l’hépato-gastroentérologie francophone.

Lors de ces journées, le SYNMAD a tenu comme chaque année son symposium que je vous invite à retrouver en cliquant sur ce lien. Celui-ci a permis l’annonce de la création d’une nouvelle cotation pour la pratique de biopsies multiples chez des patients souffrant d’un EBO long et dans le cadre de la surveillance des MICI, en respectant les données scientifiques actuelles. Cette facturation s’inscrit dans une démarche d’amélioration de nos pratiques professionnelles. Elle verra le jour avant la fin de cette année. Le Docteur Yves ALLIOUX, responsable du département des actes médicaux à la CNAMTS, nous a expliqué la méthodologie de la hiérarchisation des actes de notre spécialité. Comme vous le savez, le CNP HGE a, sur demande de la CNAMTS, proposé cinq actes non inscrits aujourd’hui à la nomenclature et qui devraient également trouver une ligne budgétaire dans un très proche avenir. Il s’agit de l’exérèse de polypes de grande taille (plus de 10 mm dans le tractus digestif supérieur, plus de 15 mm au niveau colo-rectal), de la pH-métrie Bravo, de l’exploration du colon par la vidéo capsule endoscopique, du traitement de la maladie hémorroïdaire par le HAL Doppler, et de la radiofréquence des lésions dysplasiques du bas œsophage. Le symposium du SYNMAD a donné l’occasion à Madame le Docteur Monique WEBER, Directrice Générale de l’OGDPC, de nous expliquer les changements issus de la refonte du DPC dans la nouvelle loi de santé. La finalité de cette réforme est, aux dires du cabinet ministériel, de simplifier un système jugé trop complexe tout en maintenant la philosophie initiale du DPC, qui vise à associer une phase de formation continue à une analyse des pratiques professionnelles afin de contribuer à la meilleure formation possible pour chacun d’entre nous.


Nous reviendrons régulièrement vers vous dans les semaines et mois à venir afin de vous informer sur les avancées dans les négociations conventionnelles menées pour l’ensemble des médecins libéraux et sur les spécificités concernant l’hépato-gastroentérologie où le SYNMAD met tout en œuvre pour améliorer notre pratique professionnelle.

Franck DEVULDER
Mars 2016 - 14

« ET SI ON PARLAIT ARGENT – ACTE 2 ! »

MODERATEURS :
Docteur Franck DEVULDER- Président du SYNMAD
Docteur Frédéric CORDET – Secrétaire Général du SYNMAD
Docteur Thierry HELBERT – Past Président du SYNMAD

I.     Valorisation des biopsies ciblées dans des indications très validées (dans un contexte de santé publique)

     Docteur Philippe BULOIS, Président de la SFED

II.    Présentation sur l’organisation du financement des actes nouveaux

       Docteur Yves ALLIOUX, responsable adjoint du Département des Actes médicaux (DDGOS/DOS – CNAMTS)

III.   Comment se former en étant indemnisé ; les indemnisations de l’OGDPC.

      Madame Monique WEBER, Directrice Générale de l’OGDPC.

IV.   ASSEMBLEE GENERALE :

-         Rapport moral – Dr. Jean Paul JACQUES / Dr. Frédéric CORDET

-         Rapport financier – Dr. Denis CONSTANTINI

Notre exercice évolue. La loi de modernisation de notre système de santé voulue par Madame Marisol TOURAINE vient d’être promulguée même si le tiers payant généralisé pour tous s’est fait retoquer par le Conseil Constitutionnel… Le Conseil d’Administration du SYNMAD travaille sans relâche à une amélioration de notre exercice professionnel et nous espérons ne pas vous décevoir par le programme du symposium SYNMAD qui se déroulera lors des JFHOD le samedi 19 mars de 13h à 14h20 dans l’amphithéâtre Bleu dont vous trouverez ci-dessous le déroulé :


ET SI ON PARLAIT ARGENT – ACTE 2 !

MODERATEURS :
Docteur Franck DEVULDER - Président du SYNMAD
Docteur Frédéric CORDET - Secrétaire Général du SYNMAD
Docteur Thierry HELBERT - Past Président du SYNMAD

I. Valorisation des biopsies ciblées dans des indications très validées
(dans un contexte de santé publique) - Docteur Philippe BULOIS, Président de la SFED

II. Présentation sur l’organisation du financement des actes nouveaux
Docteur Yves ALLIOUX, responsable adjoint du département des actes médicaux,
DDGOS/DOS - CNAMTS)

III. Comment se former en étant indemnisé ; les indemnisations de l’OGDPC.
Madame Monique WEBER, Directrice Générale de l’OGDPC

IV. ASSEMBLEE GENERALE : Rapport moral - Jean Paul JACQUES / Frédéric CORDET
Rapport financier - Denis CONSTANTINI

 

Nous espérons vous y retrouver nombreux. Notre présence en nombre est importante à l’heure où il nous faut être solidaires et unis pour répondre aux enjeux futurs de la médecine libérale.

Dr. Franck DEVULDER
Président

 

 

 

 

 

LinkedInGoogle+

Le e-Journal HGE

bulletin dadhesion SYNMAD

Pour les hépato-gastroentérologues,

il n’y a qu’une structure efficace : le SYNMAD.
Affirmez votre participation, votre combat

et votre présence à nos côtés.
Faites adhérer vos collègues

Nous ne vivons que de vos cotisations.
Merci.

 

UNION NATIONALE DES MEDECINS SPECIALISTES - LE SYNDICAT QUI RESPECTE TOUTES LES SPECIALITES
NOTE DE PRESSE du Dr. Patrick GASSER
Président de l'U.ME.SPE.

PLATE-FORME DE L’UMESPE POUR LA NÉGOCIATION CONVENTIONNELLE

UN ENJEU MAJEUR : REPONDRE AUX MUTATIONS DE LA MEDECINE

Conférence de presse du mercredi 9 mars 2016

Cabinet de 2 gastro entérologues secteur II - littoral Côte d'Azur. Qualité de vie. Cherche associé en vue de cession. C.A. 410 K euros.    
Contact Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

Page 16 sur 26