Syndicat National des Médecins Français
Spécialistes de l'Appareil Digestif

eJOURNAL - LES VERTICALITÉS DE LA CSMF EN APPELLENT À L'UNION

lundi 09 décembre 2019 eJOURNAL

Réunis en Comité Directeur de l'Union des Médecins Spécialistes (U.ME.SPE), branche CSMF des médecins spécialistes, l'ensemble des syndicats et des départements adhérents à l'U.ME.SPE avaient à se prononcer et à voter pour une transformation de l'U.ME.SPE en Avenir Spé. Ce vote a été proposé par le Président de l'U.ME.SPE, le Docteur GASSER. Chacun aura compris que l'étape d'après serait une scission entre ce nouveau syndicat Avenir Spé et la CSMF

Près de 70% des verticalités (syndicats des spécialistes) et 93% des syndicats départementaux se sont prononcés contre ce projet et ont réaffirmé leur attachement à la CSMF.

Malgré cela, le vote prévu à l'ordre du jour n'a pu avoir lieu en raison de l'absence et du poids de deux spécialités, les radiologues et les anesthésistes, pourtant à l'initiative de ce projet. Certains y verront une tactique particulière de politique politicienne. Cet engagement des 2/3 des spécialités médicales opposés à la création d'un nouveau syndicat qui diviserait la profession est à confronter aux prises de position des leaders des centrales syndicales de médecins libéraux polycatégorielles ou monocatégorielles qui toutes, ont tourné le dos à Avenir Spé au travers de communiqués de presse très éclairants et de l'absence remarquée de ces leaders aux États Généraux de la Médecine Spécialisée où ils avaient été conviés.

Ces éléments très factuels doivent être analysés avec espoir. Les spécialistes dans toutes leurs verticalités ont ainsi montré leur attachement à cette médecine unie et indivisible et à la nécessite de faire évoluer les statuts et le projet politique de la CSMF qui devra prendre en compte les revendications légitimes de chacun. Nous devrons également avec les autres centrales syndicales, définir un programme commun des bases de l'exercice de la médecine libérale en France. Les baisses tarifaires imposées de façon brutale aux uns, les iniquités tarifaires et de base de remboursement pour les patients selon le secteur d'activité du médecin ou encore le blocage des honoraires depuis de trop nombreuses années sont autant de points qui nous rassemblent et sur lesquels nous ne pourrons pas transiger à l'avenir et dans la future convention médicale qui s'écrira dans moins de deux ans. Il ne s'agit pas pour autant de gommer les différentes analyses des uns ou des autres qui enrichissent nos réflexions et la diversité d'opinion. C'est à mon sens dans cette voie qu'il convient d'aller et la création d'un nouveau syndicat qui diviserait un peu plus encore peine, à juste titre, à trouver un écho favorable chez les médecins spécialistes de la CSMF.

 

Dr Franck DEVULDER
Décembre 2019