Syndicat National des Médecins Français
Spécialistes de l'Appareil Digestif

eJOURNAL - UN PREMIER PAS VERS LE CONCEPT DE L'ENTREPRISE MÉDICALE

lundi 01 juillet 2019 eJOURNAL

C'est dans cet état d'esprit, et ainsi qu'il faut lire, l'engagement de la CSMF totalement soutenu par le SYNMAD lors de la signature de l'avenant n°7 à la Convention Médicale et de l'ACI-CPTS. Alors que nous sommes à un 1 an ½ des élections aux Unions Régionales des Professionnels de Santé, nous devrons nous souvenir de cet engagement de la CSMF qui, en faisant évoluer ces textes, devient un acteur majeur de la mutation de l'exercice médical libéral.

A nous, maintenant, d'utiliser ces deux avenants conventionnels qui, même si nous reconnaissons tous qu'ils devront être soumis à une évolution, vont permettre à tous les médecins libéraux, généralistes et spécialistes, de mettre le pied à l'étrier de l'entreprise médicale et de transformer ainsi leur exercice professionnel tout en répondant à leur nécessaire obligation morale et déontologique, de satisfaire à la demande de soins croissante de la population.

L'avenant n°7 est consacré à l'accompagnement pour l'embauche d'assistants médicaux. Il s'agit d'une aide à l'embauche pour une catégorie nouvelle de personnels qui pourront être des aides-soignantes ou des secrétaires médicales qui bénéficieront d'une formation pour faire évoluer leurs compétences et devenir des assistantes médico-techniques. D'aucuns pourront reprocher que cette aide à l'embauche est assujettie à un certain nombre de contraintes mais n'est-ce pas la logique que l'État et la CNAM nous demandent de participer à une meilleure réponse à l'offre de soins en contrepartie d'un aide à l'embauche ? Quoi qu'il en soit, cette mesure n'est en rien obligatoire et cet avenant permet, dans le même temps, de définir les contours d'un nouveau métier qui permettra de légaliser des pratiques si fortement répandues tant à l'hôpital que dans de nombreux cabinets libéraux.

L'ACI-CPTS (Accord Conventionnel Interprofessionnel permettant l'accompagnement des Communautés Professionnelles Territoriales de Santé). Là, aussi, la CSMF a décidé de s'engager dans ces nouvelles organisations pour de multiples raisons :

-  La première est un principe de réalité face à la multitude des CPTS qui émergent partout en France et qui deviennent une réalité organisationnelle dans de nombreuses régions.
-  La deuxième est la nécessité d'une mutation de l'exercice médical. D'un exercice isolé du médecin, nous évoluons vers un exercice beaucoup plus coordonné entre les médecins mais, aussi, avec les autres professionnels de santé.
-  La troisième raison est le caractère indispensable de ces organisations. Si nous ne nous en saisissons pas, d'autres le feront à commencer par les hôpitaux publics réunis au sein des GHT mais, aussi, l'hospitalisation privée dont la politique est si fortement orientée vers la conquête de nouvelles parts de marché.

Cependant, et malgré de profondes modifications apportées par rapport aux textes initiaux, ces deux textes restent complexes et se les approprier n'est pas chose simple. Il est de notre devoir de médecins syndiqués signataires de cet avenant, et de l'Assurance Maladie, de tout mettre en œuvre pour faire preuve de pédagogie et faciliter l'application simple, souple et adaptée aux réalités de terrain de ces deux textes conventionnels.

Au-delà de la complexité des textes, vous aurez compris qu'il s'agit, à nos yeux, d'un premier pas de l'accompagnement de l'État de la Caisse Nationale d'Assurance Maladie vers le concept d'entreprise médicale que nous défendons depuis tant d'années. Avec le Conseil d'Administration du SYNMAD, nous allons proposer, en région, des réunions d'informations sur les assistants médico-techniques et l'exercice coordonné à commencer par les équipes de soins spécialisés, concept très récemment arraché de haute lutte par le Président des Spécialistes CSMF, notre confrère et ami le Dr Patrick GASSER. J'espère que vous y participerez nombreux, gastroentérologues, bien sûr, mais médecins de toutes les spécialités si souvent aujourd'hui confrontés aux problèmes de la coordination des différentes équipes et aux difficultés de répondre à une demande de soins croissante

Au nom de toute l'équipe rédactionnelle de l'eJournal, je vous souhaite un excellent été 2019 et vous donne rendez-vous pour nos publications pluri-hebdomadaires dès le mois de septembre prochain.

Dr Franck DEVULDER
Juillet 2019