Syndicat National des Médecins Français
Spécialistes de l'Appareil Digestif

eJOURNAL - SYNTHESE DU MOIS DE MAI 2019

mardi 28 mai 2019 eJOURNAL

- Bientôt du neuf dans la prise en charge des infections à Helicobacter Pylori. Le 24 avril 2019, le Collège de la HAS a publié un avis relatif à l'inscription sur la liste des actes et prestations de trois examens de biologie médicale relatifs à la prise en charge d'une infection à Helicobater Pylori. Cet avis doit être suivi de celui de la Commission de la Nomenclature et de la CNAM afin d'obtenir dans les meilleurs délais le remboursement tant attendu de la PCR sur les biopsies, celui du test antigénique dans les selles pour le diagnostic et le contrôle de l'éradication et du test respiratoire pour le diagnostic en sus de l'éradication déjà remboursé dans le cadre défini par la HAS.

- Le retour du FIT. Une fois encore, nous saluons la qualité du travail mené par le CNP HGE et tout particulièrement par son Président le Docteur Patrick DELASALLE qui, en compagnie du Professeur Robert BENAMOUZIG, a pu obtenir une solution de sortie de crise concernant la disponibilité du test FIT. L'engagement de Nicolas REVEL, Directeur Général de la CNAM a été parfaitement clair : la livraison des kits interviendra au plus tard le 20 juin et les commandes pourront de nouveau être passées sur le site Ameli fin mai.

- Baisse des revenus des hépato-gastroentérologues, faut-il s'en inquiéter ? Quel sera l'avenir ? Tout est-il comparable ? Cet eJournal écrit sous la plume du Docteur Jean-Luc FRIGUET commente et analyse la publication de la CARMF concernant l'évolution des BNC des hépatogastroentérologues en 2017. A ses yeux des préliminaires sont à prendre en compte avant toute interprétation des chiffres publiés et ce d'autant que nous constatons une baisse de près de 3% de nos BNC sur l'exercice 2017. Nous savons tous que malgré la constance de l'action menée par le SYNMAD depuis de nombreuses années, la valeur de nos actes techniques est bloquée depuis le début des années 90. Cela n'est pas seulement l'apanage des hépatogastroentérologues mais de toutes les spécialités médicotechniques. Nous avons tous conscience, médecins spécialistes et médecins généralistes, que la valeur de l'acte médical est notoirement insuffisante. Il convient cependant d'y ajouter les différents forfaits dont, reconnaissons-le, les gagnants depuis des années sont avant tout nos confrères médecins généralistes. Vous me permettrez d'être plus prudent quant à l'analyse des résultats de la ROSP qualifiée de "piège" mais dont de nombreuses spécialités nous envient la mise en œuvre de ce dispositif. Il suffit pour s'en convaincre de voir avec quelle énergie les pédiatres et les endocrinologues se sont battus pour obtenir après des années de lutte leur ROSP. Reste l'analyse de l'évolution de la démographie médicale. Sur ce plan, les chiffres parlent d'eux-mêmes : plus de 20% des hépatogastroentérologues libéraux ont dépassé les 65 ans. Le choc démographique le plus important est donc devant nous pour 2024. Ensemble, nous serons plus forts et permettez-moi de formuler l'espoir que les équipes de soins spécialisées qui verront le jour très prochainement permettront aux hépatogastroentérologues de se coordonner pour répondre au mieux aux enjeux démographiques de demain.

 

Dr. Franck DEVULDER
Président
Mai 2019