Syndicat National des Médecins Français
Spécialistes de l'Appareil Digestif

eJOURNAL - BIENTÔT DU NEUF DANS LA PRISE EN CHARGE DES INFECTIONS À H. PYLORI

lundi 13 mai 2019 eJOURNAL

Le 24 avril 2019, le Collège de la Haute Autorité de Santé a publié un avis relatif à l'inscription sur la liste des actes et prestations de trois examens de biologie médicale relatifs à la prise en charge d'une infection à Helicobacter Pylori, à savoir :

- Le test respiratoire à l'urée marquée au carbone 13 avec les précisions suivantes :
• Il est indiqué chez les personnes ou patients asymptomatiques et à risque d'infection à H. Pylori (âge < à 40-45 ans et apparenté à un patient ayant eu un cancer gastrique, avec un antécédent d'ulcère sans preuve d'éradication de H. Pylori ou avec purpura thrombopénique immunologique) à fin de dépistage. Cela s'ajoute à l'indication de contrôle de l'éradication déjà inscrite dans la nomenclature.
• Cet examen ne doit pas être réalisé avant l'arrêt d'un traitement antisécrétoire de deux semaines ou antibiotiques de quatre semaines minimum.

- La recherche d'antigène fécal avec les précisions suivantes :
• Il est indiqué chez les personnes ou patients adultes asymptomatiques à risque d'infection à H. Pylori (âge < à 40-45 ans et apparenté à un patient ayant eu un cancer gastrique, avec un antécédent d'ulcère sans preuve d'éradication de H. Pylori ou avec purpura thrombopénique immunologique) à fin de dépistage et chez des patients (adultes et enfants) traités afin de contrôler l'éradication.
• En choisissant les réactifs avec la meilleure exactitude diagnostique.
• En respectant les conditions préconisées de transport de selles (réfrigérées entre 2 et 8 degrés si test réalisé dans les 72 heures, au-delà congelées)
• Après un arrêt minimum de deux semaines des traitements antisécrétoires et de quatre semaines des traitements antibiotiques
• Il est précisé que la recherche d'antigène fécal est surtout intéressante lorsque le TRU13C ne peut être réalisé.

- L'amplification génique détectant HP puis les mutations de résistance à la clarithromycine avec les précisions suivantes :
• Cet examen est indiqué chez :
o Les patients adultes positifs à un examen de dépistage.
o Les patients adultes présentant les caractéristiques suivantes : avec symptômes orientant vers une pathologie digestive haute (syndrome ulcéreux, dyspepsie chez un patient > à 40-45 ans et/ou en cas de symptômes alarmants dont dysphagie, amaigrissement, anémie); anémie ferriprive ou carence en vitamine B12 sans cause trouvée; avec les facteurs de risque de cancer gastrique (personne > à 40-45 ans apparentée à un patient ayant eu un cancer gastrique; autres facteurs de risque), avec un lymphome gastrique du MALT; avec une intervention bariatrique prévue.
o Les enfants présentant une symptomatologie évoquant un ulcère ; en cas d'antécédent familial du premier degré de cancer gastrique ; en cas de carence martiale inexpliquée ou de purpura thrombopénique immunologique rebelle, les enfants symptomatiques originaires d'une zone géographique endémique ou placés dans un centre pour enfants handicapés.
• Cet examen est réalisé sur biopsies gastriques. Il ne doit pas être réalisé en cas d'échec du traitement d'éradication où dans ce cas, une culture et un antibiogramme doivent être réalisés.

Cet avis de la HAS est important et va modifier nos pratiques comme cela est souhaité de longue date. Il rejoint les propositions du CNP HGE et les fiches de pertinence HAS/CNP HGE publiées en 2017 grâce au travail coordonné par le Professeur Jean-Dominique DE KORWIN. L'étape suivante sera bien sûr l'avis de la Commission de Nomenclature et de la CNAM afin d'obtenir dans les meilleurs délais le remboursement de la PCR sur biopsies, du test antigénique dans les selles pour le diagnostic et le contrôle de l'éradication et du test respiratoire pour le diagnostic en sus du contrôle d'éradication déjà remboursé.

Dr. Franck DEVULDER
Président
Mai 2019