Syndicat National des Médecins Français
Spécialistes de l'Appareil Digestif

COMMUNIQUE DE PRESSE SYNMAD 12 11 2014 - REGLES DE PRESCRIPTION DU SOFOSBUVIR DANS LE TRAITEMENT DE L’HEPATITE C

mercredi 12 novembre 2014 Communiqués de presse

Le SYNMAD prend acte de la décision du Ministère de la Santé d’outrepasser les recommandations de la Haute Autorité de Santé et de l’Association Française d’Étude du Foie dans le traitement de l’hépatite C par le Sofosbuvir.

Le SYNMAD dénonce la nécessité d’une réunion de concertation pluridisciplinaire dans les pôles de référence hépatites pour délivrer un traitement qui respecte les indications de l’AMM.

Le SYNMAD rappelle que la qualité et la sécurité des soins sont également dispensées en médecine libérale et en médecine hospitalière publique et que cette exigence naturelle ne justifie pas la mise en place de cette contrainte.

Le SYNMAD tient à souligner que les 31 pôles actuels de références hépatites seront insuffisants pour traiter, dans un temps acceptable, l’ensemble des dossiers et que cela sera source de retard de prescriptions de traitements et, donc, d’accès égalitaire aux soins pour les patients atteints d’hépatite C chronique évolutive.

Le SYNMAD dénonce cette obligation technocratique coupée de la réalité et subordonnée non pas à la qualité et à la sécurité des soins mais au problème du coût du traitement, coût qui a été défini par le Ministère de la Santé.

Le SYNMAD demande expressément que l’annexe 1 du Journal Officiel soit révisée pour permettre aux hépato-gastroentérologues libéraux mais, également, à ceux exerçant en centre hospitalier général, de traiter, sans retard, selon les recommandations AMM, tous les patients atteints d’hépatite C chronique évolutive.

Contact presse : Dr. Thierry HELBERT - Président